Spécialisé dans le traitement de l’air industriel, le pôle Neu double presque ses effectifs

Pas moins de 28,5 millions d’euros, c’est ce qu’aura coûté la transaction danoise au spécialiste du traitement de l’air industriel installé depuis 1974 à La Chapelle-d’Armentières. Philippe Pieters, directeur général de Delta Neu SAS revient sur cet investissement

En août, le pôle Neu du groupe SFPI, spécialisé dans le traitement de l’air industriel, a fait l’acquisition d’une société danoise spécialisée, elle, dans la tuyauterie, le dépoussiérage et les ventilateurs dans les secteurs bois et agroalimentaires, alors que Neu travaille surtout dans le marché industriel. Montant de la transaction : 28,8 millions d’euros.
Ce rachat fait bien évidemment partie d’une stratégie du groupe SFPI dont fait partie le pôle Neu. JFK, la société danoise en question, a été cédée par un fonds de pension, autant dire « que l’entreprise est très profitable », comme le souligne Philippe Pieters. Concrètement, JFK c’est 290 salariés et trois usines dans le monde (Danemark, Pologne et Malaisie) et 32,8 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016. À titre de comparaison, Neu a enregistré en 2016 un CA de 73,937 millions d’euros et compte 350 salariés à La Chapelle.
Bref, il s’agit là d’un « beau projet, qui va nous ouvrir de nouvelles portes. » Où ? En Scandinavie, en Allemagne, en Autriche et en Suisse, « des secteurs où nous ne sommes pas très présents contrairement à l’Afrique par exemple.
La délocalisation n’est pas du tout à l’ordre du jour. Il faut dire que depuis quelques années, le groupe mène une politique de développement et de regroupement. « Avec cette acquisition, on repart sur un groupe de 600 personnes », certes encore loin des 1 200-1 300 personnes que comptait le groupe Neu dans les années 1970, mais « on retravaille ce groupe d’antan progressivement », résume Philippe Pieters dans un large sourire.

Source : Voix du Nord 3 octobre 2017

Voir l’article complet